Chargement en cours...

Les équipements obligatoires pour une location meublée

29/09/2020 - En pratique - Location
>Les équipements obligatoires pour une location meublée

Vous souhaitez louer votre bien en meublé ? Depuis le 1er septembre 2015, vous devez obligatoirement intégrer au logement un nombre d’équipements précis prévus par la loi Alur.


Sont concernés par cette obligation d'équipement, les logements loués en meublé à titre de résidence principale du locataire. Ces locations font l'objet d'un bail d'un an renouvelable, ou d'un bail de neuf mois, pour le cas précis des étudiants.

Détail de la liste des 11 équipements obligatoires pour une location meublée

Le logement doit contenir au minimum :

11 équipements obliagtoires pour la location meublée

Le décret n° 2015-981 du 31 juillet 2015 de la loi Alur ne fixe que la liste des éléments à fournir au minimum. Dans la pratique, la plupart des bailleurs aménage le logement avec des équipements supplémentaires afin de le rendre plus confortable et plus attractif à la location. D'autre part, la surface du logement a bien sûr son importance, un studio proposera bien souvent un équipement plutôt sommaire, là ou un T3 ou un T4 offrira un mobilier plus fourni, bien au delà de ladite liste.


Il est indispensable de procéder à un inventaire des meubles au moment de l'état des lieux. Vous devrez par ailleurs vous assurer du bon état du mobilier et de l’électroménager durant toute la période de location, et procéder au remplacement du matériel si besoin.

Bon à savoir : Si le logement comprend plusieurs pièces, toutes doivent être équipées de meubles. Le cas échéant vous pourriez voir votre logement requalifié en location vide par l’administration fiscale.


Louer en meublé, quels avantages ?

Les locations meublées font l'objet d'une fiscalité particulièrement avantageuse. Vous relevez du régime des bénéfices industriels et commerciaux (BIC) et êtes à ce titre considéré comme une entreprise. Si le montant des encaissements est inférieur à 23 000 € par an, et que vous n’êtes pas inscrit au registre du commerce en tant que loueur professionnel, vous disposez de deux options : soit vous êtes imposé sur la moitié de vos recettes, soit vous les diminuez en appliquant un système de déduction des charges et d'amortissements.

Ce régime permet alors de déduire :
Partager l'article
Tags
Suivez nous !